Le Havre : bâtiment de l'ENSM

Une ville d'architectes

Le Havre est devenu pour certains une sorte de laboratoire architectural… et ce n’est pas fini !

Le Havre : ombres et lumière sur l'église Saint-Joseph


Il y a souvent un décalage entre la création et son appropriation par le grand public. Le Havre longtemps décrié pour son architecture, raillé même pour son béton, recevait le 15 juillet 2005 la consécration ultime : son inscription par l’Unesco au Patrimoine Mondial de l’Humanité !

Au-delà des réjouissances légitimes et de la fierté de la population, ce fut une chape de plomb qui soudain volait en éclat. Les regards portés sur la Porte Océane n’étaient désormais plus les mêmes et comme par enchantement la qualification peu flatteuse de « Stalingrad sur mer » se transformait en une retentissante manchette à la une du magazine Ideat : « Le Havre, Manhattan sur mer ».

Les bétons bouchardés, lavés, les claustras, les colonnades, la fameuse trame de 6,24 m passaient de l’ombre à la lumière et s’offraient avec fierté à la curiosité d’un public encore incrédule et à une presse médusée. Le Havre rejoignait Brasilia jusqu’ici seule représentante de la modernité dans le classement Unesco. Ces deux villes, fruit du génie de deux architectes d’exception, Perret et Niemeyer, sont les symboles de l’urbanisme du XXème siècle.

Le béton de Perret n’est pas un béton classique et banal. Qualifié de « pierre du XXème siècle », Il capte la lumière et selon les variations de celle-ci, passe du beige rosé au mordoré.


Une centaine d’architectes formant l’atelier Perret participa à la reconstruction du Havre, parmi lesquels : Raymond Audigier, Georges Brochard, Charles Fabre, André Hermant, Guy Lagneau, Pierre-Edouard Lambert, Jacques Lamy, André le Donne, Jean le Soudier, Jacques Tournant, Otello Zavaroni. 

La modernité de cette architecture s’est prolongée avec d’autres ténors comme Oscar Niemeyer dans les années 80  avec le Volcan (Théâtre, scène nationale) et la bibliothèque portant son nom, Jean Nouvel  pour les Bains des docks en 2008 (extraordinaire complexe aquatique).

Le Havre : le Volcan, oeuvre de l'architecte brésilien Oscar Niemeyer
Le Havre : la piscine des Bains des Docks


La reconquête de la partie portuaire du quartier de l’Eure a permis à Reichen et Robert d’offrir une seconde vie à d’anciens docks datant du milieu du XIXème siècle, à René Dottelonde de signer le nouveau bâtiment de la Chambre de Commerce, ouvert sur le bassin Vauban, à Jean-Paul Viguier de faire sortir de terre un hôtel Novotel aux lignes épurées… et que dire de la nouvelle Ecole Nationale Supérieure Maritime en forme de proue de bateau ou encore de la cité A Docks (constituée de conteneurs) pour loger les étudiants.

Le Havre : la résidence étudiante "A'Docks"