Célèbre peinture de Claude Monet

Le berceau de l'impressionnisme

Le Havre, racine de l’Art Moderne

Le Havre : Claude Monet a peint au Havre "Impression, soleil levant"

Boudin, maître de Monet, s’il est né à Honfleur n’en a pas moins fait ses armes et développé son talent au Havre. Quelques années plus tard, Monet posa la première pierre du mouvement fondateur de l’Art Moderne avec son " Impression soleil levant " dont on oublie trop souvent, car conservée au Musée Marmottan, qu’elle naquit au Havre non loin du sémaphore. La lumière exceptionnelle de l’embouchure de l’estuaire est déterminante, comme l’écrira et le revendiquera Raoul Dufy, quelques années plus tard. Le Havre, son port, sa plage, les régates, inspirèrent tous les acteurs majeurs de ce mouvement (Pissarro, Sisley, Boudin, Monet, Jongkind…).

Remettant en cause des siècles de peinture académique et codifiée, Monet et les peintres impressionnistes apportèrent un nouveau souffle. Cette peinture reste encore de nos jours aux yeux du grand public, l’époque la plus aimée et la plus fascinante.

Les peintres impressionnistes, tout en maintenant le lien avec la peinture du monde réel, s’affranchirent totalement du carcan du passé, par le libre choix des thèmes qu'ils abordèrent, pris dans la vie quotidienne de tout un chacun, et par un mode de représentation novateur. Ce qui leur importait est davantage la vision et la recherche picturale de l’artiste : un sujet en valant un autre.

Du monde, l'impressionnisme a su donner une vision moderne, choisissant des thèmes inabordés en peinture, libérés des canons picturaux ancestraux pour inventer une nouvelle perception, répondant au désir de privilégier " l'impression " instantanée sur la construction de l'esprit : peindre sur nature, sur le motif et sortir des ateliers pour aller à la rencontre du réel. Au diable les "grandes machines" historiques ou mythologiques des peintres académiques aux ordres du pouvoir, les impressionnistes souhaitent exprimer les beautés simples de la nature ou bien encore la vie de leurs contemporains.

Pierre-Auguste Renoir, "Portrait de Nini Lopez"
Camille Pissarro, "L’Avant-port du Havre"

Tous ces artistes furent en quête de sites préservés de la révolution industrielle (Barbizon, la Normandie...). En cela, ils donnèrent à leur style une certaine dimension sociologique et géographique.

Les disciples de ce mouvement menèrent un combat, commencé par Manet en 1860, contre la poussière d'un art d'atelier vieilli, aux conventions trop solidement établies, pour faire admettre et reconnaître une nouvelle peinture réaliste contemporaine rejetant définitivement la recherche chère aux classiques d'un beau idéal et d'une essence éternelle des choses.

A l’art officiel du Second Empire, s’opposa un art indépendant et frondeur. La formule de Manet : "Je peins ce que je vois, et non ce qu'il plaît aux autres de voir", résume à elle seule cette revendication de l'artiste à donner sa vision personnelle, celle de sa propre sensibilité. Les impressionnistes introduisirent un certain nombre de procédés picturaux : l'utilisation de tons clairs, la division des tons (un orange est représenté par la juxtaposition de deux couleurs pures, le rouge et le jaune), l'obtention de la forme et du volume par les touches et les couleurs au lieu du dessin-contour, l'utilisation de l'épaisseur...

Alfred Sisley, "Le Loing à Saint-Mammès"
Le Havre : de nombreuses œuvres sont exposées au MuMa
Eugène Boudin, "Etude de ciel sur le bassin du Commerce"

Si aujourd’hui les impressionnistes sont au firmament de la peinture, il n’y a qu’à constater l’engouement pour la donation Senn Foulds au MuMa, Musée d'Art Moderne André Malraux, il est important de rappeler à quel point leur peinture fut incomprise, rejetée et même honnie à leur époque. Mais contre vents et marées, tous ces artistes maintinrent le cap, sans chercher un seul instant, à le modifier, par souci de plaire au public. C’est ce dernier, qui petit à petit, vint à eux.

On vous conseille aussi...