Un été au Havre 2019

Un été au Havre 2019

" Pendant plusieurs mois, la ville va devenir le terrain de jeux d’artistes internationaux qui vont l’investir et la transformer en musée à ciel ouvert. Pas un musée compassé et triste, mais un musée animé et coloré, un musée dans lequel on peut toucher, bouger et rire… en un mot vivre ! "
JEAN-BAPTISTE GASTINNE - MAIRE DU HAVRE PRÉSIDENT LE HAVRE SEINE MÉTROPOLE

" Finalement, Un Été Au Havre est la méticuleuse mise en scène d’une désorganisation urbaine qui anime la ville, au premier sens du mot. Pour rendre vivant un corps lourd, il faut le piquer aux endroits sensibles. "
JEAN BLAISE - DIRECTEUR ARTISTIQUE D’UN ÉTÉ AU HAVRE

CITÉS OUBLIÉES - Quai de Southampton

CONSTRUCTION D’UNE IMMENSE VILLE ÉPHÉMÈRE EN CARTON DU 22 AU 30 JUIN 2019 - SOIRÉE D’OUVERTURE LE 29 JUIN 2019

Dans un moment de partage et de convivialité, Olivier Grossetête offre aux passants un nouveau regard sur le monde qui nous entoure, tout en gardant une âme d’enfant nécessaire tant à la construction qu’à la démolition de ses oeuvres gigantesques. Le plasticien, jouant avec les formes, les volumes et les matières, nous invite à participer à la construction d’un monument éphémère en carton.

À mi-chemin entre architecture et performance collective, le travail d’Olivier Grossetête questionne, avec une fausse naïveté, les lois physiques et morales qui nous entourent. Ses constructions participatives sont un exemple parfait des capacités que nous pouvons mettre en oeuvre dans un objectif commun.

Des ateliers auront lieu au cours du mois de juin, au Havre et à Harfleur pour inviter la population à bâtir avec l’équipe artistique une architecture insolite. Une performance collective. À partir du 22 juin, les structures de carton sont installées sur site. Le jour J, le public participe à l’assemblage et à l’édification des bâtiments, sans grue ni machine, uniquement avec l’énergie humaine et la force des bras L’ensemble est démoli le 30 juin.

SISYPHUS CASEMATE* - Jardins Suspendus

Diplômé de l’Université de São Paulo en 1997, Henrique Oliveira développe depuis 2003 des installations in situ pour lesquelles il utilise le plus souvent des matériaux issus du contexte urbain, notamment le bois de « tapumes » provenant de palissades de chantier récupérées dans les rues de São Paulo.

L’artiste s’inspire entre autres d’ouvrages médicaux, plus particulièrement les études effectuées sur les pathologies physiques telles que les tumeurs. 

OCCUPATION DES FAÇADES - Centre reconstruit

Stephan Balkenhol est brutal et raffiné à la fois. Brutal, car il utilise des bois verts, des troncs fraîchement abattus, lesquels, une fois sculptés, vont continuer à sécher, faisant apparaître ici ou là une fissure béante. Raffiné, car il laisse parfois la place à une exécution beaucoup plus fine, dans les visages notamment, dont les traits peuvent être d’une grande précision. Cette même exigence de ne rien masquer de la création originelle et de la trace des outils se retrouve sur certains de ses projets en extérieur qu’il réalise en bronze.

Stephan Balkenhol privilégie particulièrement des sujets tels que le corps humain ou animal. Il questionne l’idéal classique de beauté en représentant des hommes et des femmes d’aujourd’hui dans des poses simples en pied ou en portrait et y applique des aplats de couleurs simples pour structurer davantage la forme. Il sculpte des statues figuratives humaines, des visages qui nous renvoient à notre propre image, ainsi que des scènes architecturales.

Le matériau, bois, bronze ou céramique, sculpté de manière expressive, contribue à la précision de chaque détail et souligne la force d’expression du sujet représenté.

Stephan Balkenhol investira la ville avec ses sculptures singulières : une dizaine de sculptures en céramique, spécialement conçues, s’installeront dans les cadres de baies des façades de plusieurs immeubles Perret, rue de Paris. Des sculptures seront également présentées au coeur de la bibliothèque Oscar Niemeyer.

NARROW HOUSE FAT CAR - Centre ville

Formé à la Kunstakademie de Vienne, Erwin Wurm s’inspire autant de Fluxus que de la dérision Dada pour dénoncer, avec une légèreté mêlée de gravité, un quotidien illusoire et l’incongruité de nos existences.

Sculpteur à l’origine, il s’inspire, dans ses dessins, photographies et vidéos, de nos rapports avec les objets usuels dont il détourne l’usage. Erwin Wurm libère les objets de leur contexte familier et leur donne un sens hors du commun.

Narrow House, une oeuvre déjà existante, sera reproduite à l’identique et adaptée spécialement. Elle prendra corps au coeur d’un axe stratégique du Havre, qui relie l’Hôtel de Ville à la plage, en immersion totale dans un univers 100 % Perret dont elle viendra chatouiller l’ordonnancement… Cette maison filiforme nous renvoie plus directement à la notion de privation de moyens et d’espace ainsi qu’à notre capacité à nous adapter.

OCEANGATE INSTALLATION SONORE - Eglise Saint-Joseph

Au cours des deux dernières décennies, Susan Philipsz a exploré le potentiel psychologique et sculptural du son. Sculptrice à l’origine, Susan Philipsz crée principalement des installations sonores en utilisant des enregistrements de sa propre voix. L’artiste crée des ambiances immersives qui renforcent l’attachement du visiteur à son environnement.

S’inspirant de la structure particulière de l’église Saint-Joseph qui rappelle celle d’un phare, Susan Philipsz va restaurer le lien avec l’océan en travaillant à partir des éléments architecturaux.

ELECTRIC LIFE OEUVRE LUMINEUSE - Cheminées de la centrale EDF

Antoine Schmitt donne naissance à une entité artificielle constituée d’un essaim de pixels blancs qui prendra pour habitat les cheminées de la Centrale thermique du Havre. Sensible à son milieu, nourrie par le vent et la pluie où elle puise son énergie, programmée selon des algorithmes de vie artificielle, elle évoluera sur la surface des cheminées, toujours différente, toujours elle-même, mue par le pur plaisir du mouvement dans les flux. Intuitivement lisible par tous, elle offre une relecture de l’architecture des cheminées comme territoire, et ouvre l’imaginaire à des formes de vie alternatives.

LES GRANDES EXPOSITIONS

DUFY AU HAVRE - DU 18 MAI AU 3 NOVEMBRE 2019 - MUMA, MUSÉE D’ART MODERNE ANDRÉ MALRAUX

Raoul Dufy est né au Havre en 1877, il s’y forme et y peint ses premières toiles. Il reste tout au long de sa vie profondément attaché à cette ville et puise dans ce paysage maritime et portuaire le sujet de nombreuses oeuvres : les quais, les rues pavoisées, puis la longue plage qui s’étire jusqu’à Sainte-Adresse avec ses baigneurs, les casinos, les promeneurs sur le boulevard maritime, les pêcheurs sur la digue…

Mais plus qu’un réservoir à motifs, Dufy trouve dans la lumière si particulière de ce bord de mer matière à nourrir ses recherches sur la couleur et la lumière du
tableau. Ainsi Le Havre apparaît-il à toutes les étapes du cheminement artistique de Dufy, de ses débuts impressionnistes à l’ultime série des Cargos noirs en passant
par le réalisme, le fauvisme, le cézannisme et sa « période bleue » de l’entre-deux guerres.

L’exposition réunit pour la première fois près de 90 oeuvres provenant de collections publiques et privées françaises et étrangères. Avec cet ensemble inédit, le MuMa
invite à redécouvrir ce grand artiste du 20e siècle sous un jour nouveau !

NILS VÖLKER “EN SÉRIE”
NIKLAS ROY “20 WINDMILLS”
DU 29 JUIN AU 8 SEPTEMBRE 2019 - Le Tetris

EXPOSITION EN SÉRIE DE NILS VÖLKER
LE TETRIS – FORT DE TOURNEVILLE

OEUVRE COLLABORATIVE
20 WINDMILLS DE NIKLAS ROY
LA COMMANDERIE – FORT DE TOURNEVILLE
20 Windmills est une structure composée de vingt moulins à vent, agrémentés de boîtes à musique, confectionnés au Fablab, la musique s’active en fonction du vent.

FABLAB
LA COMMANDERIE – FORT DE TOURNEVILLE
Ateliers de découverte des machines pour enfants et adultes (programmation en cours).

STEPHAN BALKENHOL
DU 29 JUIN AU 29 SEPTEMBRE 2019 - LE PORTIQUE CENTRE RÉGIONAL D’ART CONTEMPORAIN

Le sculpteur allemand Stephan Balkenhol se base sur les règles de la sculpture classique, mais s’en échappe par un traitement brut de la matière. L’exposition au Portique présentera une sélection d’oeuvres anciennes et nouvelles qui dialogueront entre bas-reliefs et sculptures tridimensionnelles. En extension de cette exposition, des oeuvres seront également présentées au coeur de la bibliothèque Oscar Niemeyer.

Facebook UnEteAuHavre
Twitter @UnEteAuHavre
Instagram uneteauhavre #UnEteAuHavre
uneteauhavre.fr